5 lieux à visiter si vous ne connaissez pas du tout Alger

Si vous n’avez jamais mis les pieds à Alger, voici cinq lieux que vous ne pouvez absolument pas rater, d’autant plus si vous y êtes pour quelques jours. Ces cinq endroits sont accessibles très facilement à pied, en taxi ou en transport en commun. 

La Casbah

La Casbah, la Casbah, la Casbah…. Même si elle est abimée, polluée, délaissée, elle restera toujours un lieu mythique. A voir en premier! Allez-y le matin de préférence. En semaine, si vous voulez voir les quelques artisans qui y travaillent encore ou bien le vendredi si vous voulez que les ruelles soient un peu plus calmes. Munissez-vous de vos baskets et préparez-vous à monter ou à descendre selon le côté par lequel vous débuterez votre visite. Vous pouvez passer par le sud (basse casbah) en partant de la mosquée Ketchaoua, dont la rénovation est ENFIN terminée ou bien passer par le nord (haute casbah) en demandant à un taxi qu’il vous dépose devant la prison de Serkadji pour admirer les superbes vues et descendre tranquillement vers Ketchaoua et la place des Martyrs. 

Une fois dans la Casbah, prenez le temps de regarder les murs enduits à la chaux et remarquez les petits tableaux sur certaines ruelles. Demandez le 5 rue des Abdérames pour rendre hommage à Ali La Pointe et ses compagnons tombés lors de la bataille d’Alger. Poursuivez la visite ver Djamaa Sidi Ramdane, l'une des plus vieilles mosquées d’Alger et n’oubliez pas de passer par le Mausolée Sidi Abderrahmane. 

Prenez également le temps de parler aux habitants de la Casbah et pour voir l’une des somptueuses vues sur la baie d’Alger, rendez-vous chez Khaled, un artisan-ébeniste, qui ouvre gentiment sa maison aux visiteurs. 

Le front de mer : d’Alger centre à Raïs Hamidou

Pour profiter à fond de votre balade sur le front de mer, il vaut mieux se lever très tôt le vendredi matin. Pourquoi ? car il y a peu de voitures, pas beaucoup de monde dans les rues et une fois arrivée vers Bab el Oued, vous pourrez admirer les plus matinaux qui pêchent tranquillement… En plus, c’est propre, calme et la lumière du ciel est magnifique en début de matinée. Vous pouvez faire le chemin en partant d’Alger centre pour aller jusqu’à Rais Hamidou, soit plus de 10 kilomètres de marche. Cela a l’air long, mais vous vous laisserez vite emporter par toutes les belles choses à voir en chemin. A ne pas rater : l’architecture haussmanienne, Djamaâ el Kebir, la pêcherie et ses barques bien alignées, la place d’El Kettani, la « maison hantée » de Rais Hamidou qui a été rénovée… 

Pensez quand même à mettre des chaussures adaptées. Pour le retour vers Alger centre, vous pouvez prendre un taxi de ville. 

Cliquez ici pour un aperçu. 

La Basilique Notre Dame d’Afrique

Après le front de mer, Notre Dame d’Afrique est une étape obligatoire! Impossible d’y échapper. C’est véritablement le toit d’Alger qui offre l’une des plus belles vues sur la baie. Du parvis de la basilique catholique, on peut observer le bleu de la mer se mélanger au bleu du ciel. Parfois la ligne d’horizon disparait et on pourrait croire que les bateaux volent. Notre Dame d’Afrique, Madame l’Afrique ou encore Lalla Myriem, comme la surnomme affectueusement certains Algérois, se situe à la limite du quartier de Z'ghara, dans la commune de Bologhine.

Pour vous y rendre vous pouvez aller jusqu’à Bab el Oued en taxi et prendre l’un des nombreux mini-bus qui s’arrêtent juste en face de la basilique.

Le Jardin d’Essai du Hamma

Rien de plus facile que d'aller au jardin d’Essai. Il suffit juste de prendre le métro et de descendre à la station « Jardin d’Essai ». Et vous ne pouvez pas vous perdre car à l’heure où nous écrivons il n’existe encore qu’une seule ligne de métro à Alger. 

Ce jardin botanique est magnifique et immense, c’est un vrai poumon au coeur de la capitale. Depuis son centre, on a une superbe vue sur le musée des Beaux-Arts et le monument des Martyrs. Le lieu est idéal, pour se promener, courir ou bien lire sur l’un des nombreux bancs. Le jardin a été créé en 1832 et est connu pour avoir accueilli le tournage du premier Tarzan en 1932. Si vous êtes avec des enfants, vous pouvez aussi visiter le zoo qui se trouve dans le jardin.

Le Mémorial des martyrs (Makam Echahid)

Là encore, il faut absolument y aller, ne serait-ce que pour la vue sur la baie et le port. Le monument a été construit en 1982 pour le 20ème anniversaire de l’indépendance algérienne. Il est accessible librement même si on ne peut généralement pas aller sur la plateforme. En dessous du monument, se trouve le musée national du Moudjahid avec de nombreux objets historiques qui datent de la guerre d’indépendance. 

Le Makam Echahid surplombe le jardin d’Essai. Une fois la visite du jardin terminée, vous pouvez prendre le téléphérique qui vous mènera directement au monument. Si vous ne partez pas du jardin d’Essai, vous pouvez demander à un taxi de vous amener au Makam Echahid et là le prix diffère selon l’endroit où il vous prend et si vous voulez monter seul (donc au prix d’une course) ou à plusieurs (prix au compteur).

Pour la petite anecdote, certains Algérois l’avait surnommé « Houbal » (du nom d'une divinité arabe pré-islamique) et aujourd’hui d’autres regrettent qu’il n’y ait pas une femme parmi les trois énormes statues qui entourent le monument et qui représentent les combattants de la guerre d’indépendance.